Thèmes – Formation – Formation professionnelle

Ordonnance sur la maturité professionnelle: L’accès aux hautes écoles professionnelles est une priorité

L’Ordonnance sur la maturité professionnelle a échoué en procédure de consultation. L’Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) a donc repris ses discussions avec les principaux partenaires et revu la situation ; il est maintenant en train d’élaborer un projet de loi amélioré, mieux étayé et capable de recueillir une majorité. Pour Travail.Suisse, la maturité professionnelle doit avoir pour objectif prioritaire de créer de bonnes conditions préalables permettant l’accès à des études dans une haute école spécialisée.

Annexe Dimension

PD L'accès aux hautes écoles professionnelles est une priorité.doc 30 KB

09 décembre 2008, Bruno Weber-Gobet, Responsable politique de formation Drucker-icon

Utiliser le potentiel des jeunes d’origine étrangère !

Lors de la conférence sur les places d’apprentissage de demain, des représentants de la politique et de l’économie discuteront avec la Conseillère fédérale Doris Leuthard sur la pénurie de main d’œuvre qualifiée. La semaine dernière, Travail.Suisse a déjà présenté une mesure efficace contre cette pénurie: utiliser le potentiel de tous les jeunes et procéder activement contre la discrimination des jeunes d’origine étrangére sur le marché des places d’apprentissage. Avec www.avenirorigine.ch, Travail.Suisse met à disposition des entreprises formatrices un outil pour une sélection équitable des apprenti-e-s. suite

Tous ceux qui forment des apprenti-e-s assument une responsabilité sociale envers les jeunes en faisant en même temps quelque chose pour l’avenir de leur propre entreprise, de leur branche et de notre économie. Offrir une formation professionnelle de qualité au plus grand nombre de jeunes possible est le meilleur moyen pour lutter contre la pénurie de main d’œuvre qualifiée.

Différentes études ont montré que les jeunes d’origine étrangère portant des noms inhabituels sont discriminés lors de la recherche d’une place d’apprentissage. Même s’ils remplissent d’importants critères de choix comme de bons résultats scolaires, de bonnes connaissances linguistiques ou un comportement social irréprochable. En raison de préjugés et d’appréhensions, les places d’apprentissage sont attribuées à des jeunes suisses – ou faute de ceux-ci – elles ne sont pas du tout pourvues. Cela signifie que les entreprises renoncent aujourd’hui volontairement au potentiel de jeunes disposant des qualités nécessaires. Un gaspillage de ressources sans pareil !

La semaine dernière, Travail.Suisse a déjà revendiqué d’agir contre la discrimination de jeunes d’origine étrangère. Avec www.avenirorigine.ch, l’organisation faîtière des travailleurs et tavailleuses a présenté un outil de travail pour les entreprises formatrices en vue d’une sélection équitable des apprenti-e-s. Travail.Suisse encourage les associations professionnelles et de branche ainsi que la Confédération et les cantons à promouvoir des projets innovateurs comme www.avenirorigine.ch auprès des entreprises formatrices et de les intégrer dans des offres d’informations existantes. De plus, Travail.Suisse attend de la Confédération et des cantons qu’ils montrent le bon exemple en se fixant, dans leur propre activité de formation, un taux de 25 pour cent de contrats d’apprentissage avec des jeunes d’origine étrangère.

27 novembre 2008, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon

Un instrument de travail pour les entreprises formatrices

Les entreprises formatrices contribuent dans une large mesure à l’intégration des jeunes gens. Les jeunes d’origine étrangère en particulier devraient pouvoir bénéficier davantage de cette chance. www.avenirorigine.ch montre que les entreprises profitent amplement de procédures de sélection qui se concentrent sur l’avenir de ces jeunes et non sur leur origine. Ce site met à disposition des moyens (listes de contrôle) qui visent à l’efficacité, au succès et en particulier à l’équité de la sélection des apprentis.

Annexe Dimension

PD L'avenir prime sur l'origine - boîte à outils pour les entreprises formatrices.doc 29 KB

24 novembre 2008, Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon

Discrimination des jeunes étrangers sur le marché des places d’apprentissage : un gaspillage de ressources au coût social élevé

La discrimination des jeunes d’origine étrangère sur le marché des places d’apprentissage est un fait. Cette situation est inutile, équivaut à un gaspillage de ressources et entraîne à long terme d’énormes coûts sociaux. Comme une proportion toujours plus grande de jeunes en fin de scolarité obligatoire a des racines étrangères, la problématique menace de s’accentuer. C’est pourquoi, Travail.Suisse a développé un nouvel instrument à l’intention des entreprises formatrices et exige une approche active à l’égard de la discrimination des jeunes au nom à consonance étrangère à la recherche d’une place d’apprentissage.

Annexe Dimension

PK L'avenir prime sur l'origine.doc 44 KB

24 novembre 2008, Martin Flügel, Président Drucker-icon

L’avenir prime sur l‘origine!

Avec www.avenirorigine.ch, Travail.Suisse et la SEC suisse ont élaboré un nouvel outil qui met à disposition des entreprises formatrices des conseils pratiques afin d’éviter de discriminer des jeunes d’origine étrangère lors de la sélection des apprenti-e-s. Travail.Suisse et la SEC suisse ont présenté ce projet au public aujourd’hui à Berne. suite

Bei gleichen schulischen Leistungen haben Jugendliche mit ungewohnten, ausländischen Namen deutlich schlechtere Karten bei der Lehrstellensuche als ihre Schweizer Kollegen und Kolleginnen. Die Jugendlichen ausländischer Herkunft stehen im Verdacht, im Betrieb spezielle Probleme zu verursachen, obwohl das nachgewiesenermassen nicht der Fall ist.

Volkswirtschaftliche Ressourcenverschwendung

Die Diskriminierung hat Folgen. Natürlich für die Betroffenen selbst, aber auch für Wirt-schaft und Gesellschaft: Aus nicht oder schlecht ausgebildeten Jugendlichen werden aller Voraussicht nach schlecht qualifizierte Arbeitnehmende mit tiefem Einkommen und hohem Risiko von Arbeitslosigkeit, Invalidität und gesundheitlichen Problemen. Die Folgekosten für die Gesellschaft sind enorm.

Auch die Wirtschaft ist betroffen. Sie bildet nicht die geeignetsten Jugendlichen aus und der bereits heute prognostizierte Fachkräftemangel wird durch die Diskriminierung und den Verzicht auf das Potenzial der Jugendlichen ausländischer Herkunft verschärft.

Demographie akzentuiert die Folgen

In naher Zukunft wird der Anteil Jugendlicher ausländischer Herkunft an den Schulabgänger/innen auf gut einen Drittel steigen, im städtischen Umfeld sogar weit darüber hinaus. Wenn die Lehrbetriebe ihr Verhalten nicht ändern, sind in absehbarer Zeit grosse Teile der Schulabgänger/innen von Diskriminierung betroffen.

Plattform Zukunft statt Herkunft

Travail.Suisse und KV Schweiz wollen aktiv gegen die Diskriminierung vorgehen und haben das Projekt „Zukunft statt Herkunft“ lanciert. Auf www.zukunftstattherkunft.ch finden Lehrmeister/innen einen praktischen Werkzeugkasten für eine faire Lehrlingsselektion. Checklisten helfen, ein Verfahren, das auf die Zukunft statt auf die Herkunft setzt, durchzuführen. Es werden in einem Video und mit Porträts positive Beispiele aus dem Betriebsalltag gezeigt. Weiter werden Vorbehalte entkräftet und es wird dargelegt, warum sich eine faire Lehrlingsselektion für den Betrieb lohnt.

Branchenverbände sowie Bund und Kantone gefordert

Travail.Suisse und KV Schweiz fordern die Branchenverbände und Lehrbetriebe auf, innovative Projekte wie „Zukunft statt Herkunft“ und anonymisierte Bewerbungsplattfor-men wie www.we-are-ready.ch zu propagieren, in bestehende Informationsangebote zu integrieren und zu benutzen. Bund und Kantone sollen mit gutem Beispiel vorangehen, indem sie sich für die eigene Ausbildungstätigkeit eine Quote von mindestens 25 Prozent Lehrverträgen mit Jugendlichen ausländischer Herkunft vorgeben.

Nur durch gemeinsame Aktivitäten der Gewerkschaften, Branchenverbände, Betriebe und der öffentlichen Hand wird es gelingen, das Pulverfass Diskriminierung von Jugendlichen ausländischer Herkunft zu entschärfen.

Annexe Dimension

PK 201108 f Communiqué 0.doc 67 KB

PK 201108 Text f M. Flügel 0.doc 43 KB

PK 201108 Text f M Kuert 0.doc 32 KB

PK 201108 Text f R. Halbright 0.doc 267 KB

PK 201108 Text f A. Ruckstuhl 0.doc 118 KB

PK 201108 Text f P. Kyburz.doc 116 KB

20 novembre 2008, Martin Flügel, Président et Matthias Kuert Killer, Responsable politique sociale Drucker-icon