Thèmes – Travail – Salaires des managers

Salaires des dirigeants dans l’industrie des machines : diminution due à la crise et non aux enseignements assimilés

Les écarts salariaux dans les grandes entreprises suisses ont continué de se creuser l’an passé, de 21 pour cent en moyenne. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Travail.Suisse. L’industrie des machines fait assurément contraste avec cette évolution générale, puisque dans cette branche l’écart salarial s’est resserré de cinq pour cent en moyenne. Mais on ne peut parler d’enseignements assimilés : c’est la crise qui a induit la diminution des rémunérations des dirigeants.

Annexe Dimension

PD Salaires des dirigeants dans l'industrie des machines.doc 102 KB

07 juin 2010, Yvonne Debrunner, salaires des managers Drucker-icon

Salaires des dirigeants dans l’industrie des machines : diminution due à la crise et non aux enseignements assimilés

Les écarts salariaux dans les grandes entreprises suisses ont continué de se creuser l’an passé, de 21 pour cent en moyenne. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Travail.Suisse. L’industrie des machines fait assurément contraste avec cette évolution générale, puisque dans cette branche l’écart salarial s’est resserré de cinq pour cent en moyenne. Mais on ne peut parler d’enseignements assimilés : c’est la crise qui a induit la diminution des rémunérations des dirigeants.

Annexe Dimension

PD Salaires des dirigeants dans l'industrie des machines.doc 102 KB

07 juin 2010, Yvonne Debrunner, salaires des managers Drucker-icon

Coop et Migros: l’écart salarial se creuse légèrement

Des bonus qui se chiffrent en millions et la maximisation du profit à court terme ont conduit l’économie mondiale à une crise profonde en 2008: en conséquence, des appels ont été lancés pour trouver de nouvelles solutions à la culture des entreprises de l’économie privée. Les sociétés coopératives constituent une telle alternative. Mais qu’apportent-elles donc? Certains éléments, comme le montre une étude des deux entreprises coopératives que sont Migros et Coop. Mais l’écart salarial s’y creuse malgré tout.

Annexe Dimension

PD Commerce de détail - salaires des dirigeants.doc 113 KB

19 avril 2010, Yvonne Debrunner, salaires des managers Drucker-icon

Coop et Migros: l’écart salarial se creuse légèrement

Des bonus qui se chiffrent en millions et la maximisation du profit à court terme ont conduit l’économie mondiale à une crise profonde en 2008: en conséquence, des appels ont été lancés pour trouver de nouvelles solutions à la culture des entreprises de l’économie privée. Les sociétés coopératives constituent une telle alternative. Mais qu’apportent-elles donc? Certains éléments, comme le montre une étude des deux entreprises coopératives que sont Migros et Coop. Mais l’écart salarial s’y creuse malgré tout.

Annexe Dimension

PD Commerce de détail - salaires des dirigeants.doc 113 KB

19 avril 2010, Yvonne Debrunner, salaires des managers Drucker-icon

Avec Grübel, l’écart salarial augmente de 753%

Il y a un peu plus d’une année, l’UBS fut sauvée grâce à l’argent de l’Etat. En 2009, elle faisait encore une perte de 2,7 milliards de francs. Mais la direction s’accorde à nouveau des bonus en millions. Travail.Suisse, l’organisation faîtière indépendante des travailleurs-euses, attend que l’Assemblée générale de demain se prononce contre cette évolution lors du vote consultatif. suite

Avec de nouveaux excès dans les bonus versés, la direction de l’UBS a choqué aussi bien les actionnaires que les contribuables ordinaires. Depuis 2007, la banque est dans les chiffres rouges. Il y a un peu plus d’une année, l’Etat est intervenu pour la sauver et on a dû annoncer des licenciements massifs. En 2009, elle faisait encore des pertes de 2,7 milliards de francs.

Dirigeants de l’UBS : la fête continue !
La direction de l’UBS est cependant revenue à la situation qui prévalait avant la crise. Oswald Grübel a gagné 16 millions en 2009.* L’écart salarial entre le revenu du directeur général et le salaire le plus bas a augmenté de 753 pourcent par rapport à l’année précédente. Le rapport entre la rémunération moyenne des membres de la direction et le salaire le plus bas a augmenté de 274 pourcent. En moyenne, un membre de la direction a gagné 9,5 millions.

Le conseil d’administration se montre plus modeste
Ce n’est qu’au sein du Conseil d’administration que la crise semble avoir eu des effets. Kaspar Villiger, en particulier, se montre avant-gardiste. Il a renoncé aux actions prévues et a réduit massivement son salaire de base. L’écart salarial entre la rémunération de Villiger et le salaire le plus bas a ainsi diminué de 1 :33 à 1 :14.

Des mesures plus fortes sont nécessaires
Vu que la tendance de la direction de l’entreprise va de nouveau dans l’autre direction, il est grand temps de donner un signal clair contre le retour aux anciennes pratiques. La votation des actionnaires sur le rapport des rémunérations en offre la possibilité. Au vu de l’évolution de l’année dernière, un non serait un signal urgent et nécessaire.

  • Parce que l’UBS indique Carsten Kengeter et non pas Oswald Grübel comme ayant la rémunération la plus élevée, on a retenu ce montant. Il se décompose comme suit : salaire de base de 3 millions (communiqué ainsi lors de l’entrée en fonction de Grübel), indemnité d’entrée de 13 millions (rapporté ainsi dans le rapport d’activité), valeur estimée d’environ 13’000 pour diverses prestations et des contributions de l’employeur à des institutions de prévoyance (valeurs reprises de Kengeter). Grübel a renoncé à des parts de rémunération dépendantes de prestations.

Annexe Dimension

Indemnités versées chez UBS.doc 78 KB

13 avril 2010, Susanne Blank, Responsable politique économique et Yvonne Debrunner, salaires des managers Drucker-icon