Thèmes – Famille – Famille et travail

Le travail du dimanche est discriminatoire à l’égard des femmes et cimente une situation sociétale impossible

Le travail du dimanche concerne surtout les femmes, et nombre d’entre elles travaillent dans la vente. Ce qui, vu de l’extérieur, peut passer, aux yeux des femmes au foyer, pour une occasion bienvenue de travailler, fait rapidement figure d’un autogoal pour les personnes concernées: la pression sur les salaires dans une branche où travaillent traditionnellement des femmes et où les salaires sont faibles ira croissant, et les inconvénients en matière de structures d’accueil parafamilial et d’insuffisance des allocations pour enfants persistent.

16 septembre 2005, Anna Christen, Responsable politique d’égalité

Les idées du Credit Suisse à propos de la politique familiale: Une politique familiale pour les bons clients

Depuis peu, le Credit Suisse s’intéresse, lui aussi, aux familles. Toutefois, uniquement dans la mesure où les deux parents mettent leur faculté de travail à la disposition de l’économie, et si possible à temps complet. Toute autre prestation fournie par les familles ne saurait être reconnue par la société. Pour les parents, la liberté d’organiser leur vie s’en trouve considérablement réduite.

12 septembre 2005, Daniel Furter, secrétaire du parti SP

Nous y sommes enfin: le 1er juillet, l’indemnité en cas de maternité voit le jour en Suisse!

Une étape déterminante, emportée de haute lutte, en matière d’égalité est enfin accomplie: Dès le 1er juillet, toutes les femmes exerçant une activité professionnelle obtiennent au moins 14 semaines de congé maternité, en touchant 80 pour cent de leur salaire! La campagne de Travail.Suisse « InforMaternité – pour toutes les femmes en Suisse » renseigne les femmes enceintes ou les mères qui allaitent, et qui exercent une activité lucrative, sur leurs droits dans leur travail.

20 juin 2005, Anna Christen, Responsable politique d’égalité

Nous avons encore et toujours besoin de l’esprit combatif du 14 juin 1991!

14 juin 1991: Journée de la grève des femmes, et même 14 ans plus tard les raisons de protester ne manquent pas. Une étude menée par Travail.Suisse, le test ALL, ainsi qu’une étude du WEF (World Economic Forum) brossent un tableau toujours aussi sombre en matière d’égalité.

06 juin 2005, Anna Christen, Responsable politique d’égalité

Fête des Mères, 8 mai 2005: Avec bientôt l’assurance-maternité fédérale, mais toujours sans de plus justes allocations familiale

Le jour de la Fête des Mères, la société exprimera officiellement de la reconnaissance aux mères pour les tâches qu’elles accomplissent toute l’année. Mais pour que cette reconnaissance pour les mères puisse être ressentie le reste de l’année, des remerciements et quelques cadeaux attentionnés ne suffisent pas. Cette année, il y a une bonne nouvelle et un espoir : l’assurance-maternité fédérale entre en vigueur le 1er juillet et on peut espérer arracher prochainement de haute lutte de plus justes allocations familiales. suite

Chaque année, les mères font l’objet d’une attention particulière de la part de leurs enfants mineurs et majeurs ainsi que de leurs partenaires. Bricolages, chocolat, fleurs ou même bijoux sont offerts pour les remercier. Mais la réalité des jours du reste de l’année n’est pas toujours si colorée et fleurie.

Devenir mère causera un peu moins de difficultés dès le 1er juillet de cette année. Après 60 ans d’attente, le mandat constitutionnel est enfin rempli, la Suisse ayant, en tant qu’un des derniers pays d’Europe, introduit une assurance-maternité fédérale. Toutes les femmes actives reçoivent au moins 14 semaines de congé, ce qui leur permet de s’adapter à la nouvelle situation et, avec un remplacement du salaire de 80 pour cent, d’être correctement assurées. La pression financière, et les problèmes de santé dus au stress qui en résulte, pourront alors diminuer quelque peu pour beaucoup de femmes.

Etre mère, en revanche, signifie pour toujours plus de femmes et leurs familles des soucis financiers. Ceci, malgré le fait que la politique et la société exigent toujours plus des enfants, soit parce qu’ils représentent l’avenir ou parce qu’ils permettent de maintenir la solidarité entre les générations – assainir l’AVS ! Mais les allocations familiales sont encore très inégales ; elles varient de 150 à 444 francs par mois selon le canton, l’employeur, le temps de travail des parents etc. Avec l’initiative « Pour de plus justes allocations pour enfants ! », Travail.Suisse s’engage pour une allocation unifiée de 15 francs par enfant et par jour. Il incombe maintenant au parlement de ne pas simplement passer outre l’espoir de nombreuses familles.

Travail.Suisse souhaite aux mères une belle Fête des Mères avec beaucoup de cadeaux, aussi bien éphémères, comme les fleurs et le chocolat, que durables comme l’assurance-maternité ou de plus justes allocations familiales !

04 mai 2005, Anna Christen, Responsable politique d’égalité

RSS | D | F | Info juridiques | Impressum | Sitemap | Full Site | LOGIN