Thèmes – Autres points forts – International

Pour que les mesures d’accompagnement puissent fonctionner, il est impératif d’intégrer les entreprises de travail temporaire

Tous les acteurs actifs dans une branche doivent respecter les conventions collectives de force obligatoire générale en vigueur pour ladite branche. C’est la seule manière de garantir le principe permettant à tout le monde de « se battre à armes égales ». Faute de quoi, le risque d’abus en matière de conditions de salaire et de travail est beaucoup trop grand. C’est pour cette raison que les prestataires de travail temporaire ont été inclus récemment dans les mesures d’accompagnement relatives à la libre circulation des personnes. Ces entreprises seront assujetties à une cotisation pour la retraite flexible dans le secteur « bâtiment-travaux publics », destinée aussi à couvrir les coûts d’application et de formation continue des CCT de force obligatoire générale. Les prestataires de travail temporaire ont du mal à accepter cette réglementation.

Annexe Dimension

PD Entreprises de travail temporaire.doc 38 KB

28 novembre 2005, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

50 ans de solidarité avec les travailleurs du Sud – et demain ?

Depuis 1956, Brücke • Le pont s’engage aux côtés des travailleuses et des travailleurs dans les pays en voie de développement. A l’occasion de son jubilée, l’œuvre d’entraide suisse va encore renforcer ses efforts pour un développement autonome et durable dans 6 pays du Sud.

Annexe Dimension

PD 50 ans Brücke-Le Pont.doc 41 KB

14 novembre 2005, José Balmer, Brücke-Le pont Drucker-icon

Dispositions d’exécution des mesures d’accompagnement renforcées décidées dans le cadre de l’élargissement de la libre circulation des personnes

Annexe Dimension

20051110 Verordnung flankierende Massnahmen II.pdf 66 KB

10 novembre 2005, Hugo Fasel, président Travail. Suisse jusqu'à 2008 et Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

Il convient de mettre en œuvre rapidement et efficacement les mesures d’accompagnement

Le 25 septembre dernier, le peuple suisse a approuvé l’extension de la libre circulation des personnes et, en même temps, le renforcement des mesures d’accompagnement. L’ordonnance relative aux mesures d’accompagnement II est actuellement en procédure de consultation. Travail.Suisse demande que le Conseil fédéral tienne la promesse qu’il avait faite pendant la campagne de votations de mettre en place à l’échelle nationale 150 inspecteurs chargés d’effectuer des contrôles visant à traquer le dumping salarial. Leur cahier des charges ne devra pas être grevé par des tâches supplémentaires, qui ne seraient pas directement liées au contrôle. En outre, toutes les dispositions des CCT doivent être applicables dès le premier jour également aux entreprises de travail temporaire.

Annexe Dimension

PD Il convient de mettre en oeuvre rapidement et efficacement les mesures d'accompagnement.doc 35 KB

31 octobre 2005, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon

Le peuple est pour une protection accrue et pour la continuité

Travail.Suisse se réjouit que le peuple ait dit oui à l’extension de la libre circulation des personnes aux nouveaux Etats membres de l’UE. Le travail intensif d’information et d’explication a porté ses fruits. La campagne misant sur la peur et les arguments xénophobes des adversaires n’ont pas réussi à convaincre. Le renforcement des mesures d’accompagnement oblige la Confédération et les cantons à mettre en place un dispositif de protection efficace contre la sous-enchère salariale. suite

Travail.Suisse se réjouit du oui à l’extension de la libre circulation des personnes aux nouveaux Etats membres de l’UE. Le renforcement du dispositif de protection contre la sous-enchère salariale sur le marché du travail suisse avait conditionné l’acceptation de Travail.Suisse de l’extension de la libre circulation des personnes. Ce but est atteint avec l’engagement de 150 inspecteurs, le renforcement de la loi sur les travailleurs détachés, la soumission des agences de placement temporaires au dispositif et les mesures pour la découverte des faux-indépendants. Les conditions sont ainsi réunies pour mener des contrôles à vaste échelle et prendre les sanctions qui s’imposent.

Les travailleuses et travailleurs ont accordé leur confiance aux syndicats et n’ont pas suivi la campagne attisant les peurs des adversaires. La Confédération et les cantons doivent maintenant mettre en œuvre de façon conséquente le dispositif de protection et sans chercher à en réduire la portée. Travail.Suisse et ses fédérations affiliées suivront – aussi dans leurs fonctions de membres des commissions tripartites – cette concrétisation et, si besoin est, exigeront les adaptations nécessaires.

Les citoyennes et citoyens ont décidé aujourd’hui pour la poursuite logique de la voie bilatérale avec l’UE. Le oui permet de maintenir les relations bien réglées entre la Suisse et son principal partenaire commercial, l’UE.

25 septembre 2005, Susanne Blank, Responsable politique économique Drucker-icon